Après la reconquista

l’âge d’or des juifs d’Espagne c’est le XIIème siècle.
Cordoba et la mèmoire séfarade ne font qu’un.
C’est la ville où Maîmonide vit le jour.Iil la quitta vers l’âge de 13 ans pour vire ensuite en Egypte. Il sera alors enterré selon son voeux à Tibéria(Galilée) son corps transporté à dos de chameau.
Sa statue fut errigée sur la place tibériade de Cordoue, mais cette place n’est pas le point touristique le plus important de la ville. La Meskita l’emporte de loin. Après 1236, elle est devenue une église et une cathédrale.
A Cordoue fut érigée en 1315 une synagogue de style mudejar après la reconquista. En effet les juifs avaient été chassés de Cordoue par les almohades. Elle servit ensuite d’hopital. Elle fut classée monument historique national en 1885 car on y a découvert des inscriptions hébraïques.
Actuellement , il ne reste rien de la communauté juive de Cordoue. Seules Madrid et Barcelonne ont leurs communautés constituées sesentiellement par des juifs revenus du Maroc.

Malaga, Marbella, Sevilla, Grenada sont aussi des villes chargées d’histoire juive. Pourtant peu a été fait pour amener le tourisme juif sur cette terre andalouse chargée d’une partie de leur histoire. Les efforts du gouvernement espagnol, comme le dit Robet lanquar, ont surtout été portés sur la question islamique. Pourtant par l’association Cordoba Horizontes des ponts sont lancés dans ce sens. Nous voudrions que notre demande de partenariat entre La convicencia l ’ASMn et Cordoba horizontes au travers de notre projet culturo-équestre "Livres et calèches du Nord au sud " voit le jour.
L’andalousie est impatiente de voir ce type de tourisme se développer et à en croire l’accueil qui nous est réservé , il ne nous reste plus qu’à nous mobiliser.
Mais l’Andalousie ne doit pas nous faire oublier la Navarre, avec Tudela, et l’ Aragon avec Tarazona, Zaragoza